ok
Catalyst
for your future
Bring your professional career back under your own control. Realize the project close to your heart. Fully express your potentiel. Improve your efficiency and confidence in performing your current responsibilities.
Are you facing a major professional challenge?
(Fr.) Mettez toutes les chances de votre côté...
Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquivelint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia
Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquivelint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia
Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquivelint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia
Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquivelint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia
Expert de
l’accompagnement
individuel personnalisé,
depuis plus de 10 ans
Atomos accompagne les dirigeants et cadres
dans l’à venir de leur vie professionnelle.

01
Outplacement

Quel que soit votre besoin, retrouver rapidement une activité professionnelle, prendre du recul par rapport à ce qui s’est passé ces derniers mois, profiter de la période pour faire un bilan de votre carrière, étudier la faisabilité d’un projet personnel ou entrepreneurial, mettre tout en œuvre pour mener une recherche efficace …

En savoir plus

02
Bilan de compétence, bilan de carrière

Quelque soit votre besoin, faire un point sur votre carrière, clarifier vos projets d’avenir, être challengé sur des idées que vous auriez… ou tout simplement reprendre conscience de qui vous êtes personnellement et professionnellement …

En savoir plus

03
Coaching
Recommandations personnalisées

Un coaching vous a été proposé par votre entreprise ou bien vous souhaitez investir personnellement dans un coaching professionnel. Vous recherchez le coach qui pourra vous aider à atteindre les objectifs que vous vous fixés … une première rencontre s’impose pour préciser ce que, VOUS, vous attendez de ce coaching ...

En savoir plus

04
Coaching de prise de poste
Recommandations personnalisées

Parce qu’une grande partie du succès de votre mission se joue dans les premiers mois, vous avez raison de vouloir soigner votre prise de poste. Les interactions avec votre nouvel écosystème, ce qui est attendu de vous, les dilemmes observation/action, ...

En savoir plus

05
Évaluation, assesment

Il y a ce que vous savez de vous, ce que vous ne savez pas encore de vous et ce que les autres savent de vous sans que vous le sachiez !... A votre initiative ou parce votre entreprise vous le propose, vous pouvez démultiplier votre efficacité ...

En savoir plus

Équipe 
& Partenaires.
Atomos Conseil rassemble des professionnels de l'accompagnement de cadres et de dirigeants, tous issus du monde de l'entreprise, qui partagent les mêmes convictions.
Fermer
18/06/2021
“Merci mais non merci”​ ou la tentation d’une autre forme de réussite

« Merci mais non merci » est le titre de l’excellent livre de Céline Alix dont je recommande vivement la lecture. Elle y retrace et analyse le parcours de beaucoup de femmes talentueuses et engagées qui ont fait le choix, comme elle, de quitter l’autoroute de la réussite « classique », dans les grandes organisations pour définir leur propre modèle de réussite au travers de la création de leur propre projet.

Le titre et le contenu de ce livre résonnent aujourd’hui bien au delà de la simple expérience de ces femmes. Après des mois de confinement, on sent poindre une tendance « Merci mais non merci » qui s’amplifie dans les entreprises.

Les résultats de la dernière étude Empreinte Humaine soulignent des éléments qui vont dans le même sens : 1/3 des salariés déclare qu’il cherchera un autre travail qui a plus de sens qu’actuellement, 4 salariés sur 10 disent saturer au travail.

Les cadres et dirigeants, censés être “les premiers de cordée” ne sont pas épargnés. Ces derniers mois, les échanges dans les coachings ont été envahis par les sujets de :

  • Saturation au travail, incapacité à avoir du « temps de cerveau disponible » pour réfléchir, se projeter, et anticiper
  • Impression d’être dans un tunnel, oscillant entre illusion d’hyper contrôle avec des agendas toujours plus minutés et perte de sens et de vision à moyen terme
  • Augmentation des « non dits » : être en désaccord en distanciel, échanger en profondeur sur les choix stratégiques s’avère encore plus compliqué
  • Sentiment d’impuissance face à un système qui pilote exclusivement par les indicateurs et de moins en moins par l’échange.

Au total, nombreux sont ceux qui à bas bruit se désengagent affectivement de leur travail et formulent à leur tour dans la confidentialité des échanges : « Je me donne encore 6 mois pour tenir » ; « Je fais ce que je dois faire mais pas plus » ; « Je réfléchis à un projet alternatif » …

Cela n’arrive pas que chez les autres, cela n’arrive pas qu’aux femmes, cela n’arrive pas que chez les jeunes, cela n’arrive pas que sur « le terrain », cela arrive aujourd’hui au sein de votre comité de direction, de votre équipe…

Alors que fait-on ? A sujet complexe et multi-factoriel, la réponse sera à construire à chaque fois de manière singulière. Mais l’urgence est d’en faire un sujet d’échange, de discussion authentique et stratégique au sein de son équipe.

Sinon ceux sur qui vous comptez pour piloter le reprise ne tarderont pas à vous dire « Merci mais non merci »…

A suivre ….

Fermer
14/01/2020
Partir ou mourir … …un peu plus chaque jour !

Il est souvent bien plus facile de réécrire l’histoire après coup : « j’aurais dû partir de mon entreprise il y a deux ans… » ou bien « je regrette de ne pas être parti plus tôt … » ou encore « j’y suis resté deux ans de trop ». La prise de conscience est en effet bien plus aisée lorsque la décision de quitter l’entreprise dans laquelle on ne se sentait plus bien, a été prise. Elle est plus facile lorsque le sentiment d’insécurité provoqué par la perspective d’un départ est apaisé, et, bien sûr, lorsqu’un nouvel équilibre professionnel a été retrouvé.

Avec quelques mois de recul il peut souvent paraître évident que la meilleure solution était, depuis plusieurs mois ou années, de quitter sa précédente entreprise. Pourtant nous sommes souvent très forts pour trouver les bonnes raisons d’éviter un déséquilibre ou un changement incertain. Et cela, y compris au prix d’une insatisfaction chronique, d’un réel mal-être, voire de profonds problèmes de santé.

Certains diront que l’on ne part pas sans avoir la certitude que toutes les solutions ont été tentées. D’autres diront qu’il est inconscient de démissionner sans avoir signé un contrat pour un nouveau job. Je considère que trouver le temps et l’énergie pour aller chercher un nouveau job, lorsque l’on est englué dans une situation insatisfaisante, est le meilleur moyen d’y rester (trop) longtemps et d’y laisser des plumes.

Bien sûr il ne s’agit pas de partir sur un coup de tête ni sans avoir pris le temps de considérer sa situation personnelle et professionnelle pour agir … au bon moment. Lorsque les premiers signaux de l’environnement professionnel (une opportunité qui vous échappe, un feedback, des démissions dans votre équipe) apparaissent ou quand les premiers ressentis (ou intuitions) vous envahissent un soir en rentrant chez vous … et lorsque vous commencez à vous inventer des alibis pour ne pas regarder les choses en face, il est déjà presque trop tard.

Le risque est véritablement d’entrer dans une phase de déni de sa situation réelle ; de commencer à se replier sur soi-même, à s’aigrir en se sentant incompris ou en en voulant à tout le monde. Mésestime de soi, discours négatif, doutes … ce n’est alors surtout pas le moment d’aller rencontrer de potentiels recruteurs. Et le piège se referme sur celui qui pensait être à l’abri, « bien au chaud » comme on dit.

Oui, nous avons tous le droit d’avoir peur de l’incertitude, de redouter des périodes de déstabilisation, d’avoir du mal à nous mettre en risque ; c’est dans la nature humaine. La meilleure des attitudes est certainement de rester en permanence vigilant. Un pilotage responsable de sa carrière passe par une action permanente de remise en question personnelle, de recherche de feedback auprès de son entourage personnel et professionnel, de rencontres régulières avec son réseau.

Malgré tout, quand un changement professionnel profond s’impose, le refuser ou le repousser est une solution de court terme qui peut s’avérer très destructrice à moyen/long terme.
Par ailleurs tout le monde vous le dira, et surtout ceux qui, en ce moment même, cherchent un autre job tout en étant « en poste » : « chercher un nouveau job » est un véritable job en soi !
Bien sûr je ne parle pas de celui ou celle dont la tête est chassée (!) et qui n’a qu’à consacrer un peu de temps et de la disponibilité intellectuelle pour les rendez-vous avec le chasseur et avec la nouvelle entreprise … mais attention cela ne se reproduit pas forcément tout au long de sa vie professionnelle !

A ceux qui se disent que l’herbe n’est souvent pas plus verte dans le champ d’à côté, je leur demande s’ils ont, au moins, fait l’effort d’aller voir si cela ne pourrait pas être tout de même le cas !

Fermer
03/04/2019
Comment reprendre confiance en soi ?

La vie professionnelle offre son cortège d’enjeux. Parfois c’est un entretien d’embauche, parfois une prise de poste, parfois juste un dossier à présenter face à un comité de direction. Certains abordent l’enjeu avec confiance, d’autres, stressés, redoutent l’épreuve, doutent de leurs chances de passer l’obstacle. Cette crainte, cette peur, sont bien souvent irrationnelles, un vertige face à un évènement présentant beaucoup d’inconnues.

Une façon de réduire cette part d’inconnu, c’est de se préparer. On le fait en imaginant ce que vont attendre ceux auxquels on va être confronté et répondre au mieux à ces attentes. Mais on le fait également en prenant conscience de ses forces, du socle sur lequel on va pouvoir s’appuyer. Bien sûr on va vers l’inconnu, mais avec le « connu » de ce qui nous caractérise.

Ce socle est constitué de la trilogie Compétences – Personnalité – Motivations.

Les compétences, que l’on peut étendre aux connaissances, c’est ce que l’on a acquis au cours de ses études et tout au long de sa vie professionnelle. Ce sont des compétences techniques ou managériales, la connaissance d’un secteur ou la maîtrise d’une langue. Elles se sont accumulées en nous au fil des ans, comme un édifice qui se construit, étage par étage.

Mais les réussites que l’on a engrangées au cours de son parcours professionnel ne reposent pas que sur ces savoirs et ces savoir-faire. Lorsque des difficultés sont survenues, on a pu les surmonter en mobilisant certains traits de personnalité : créativité, rigueur, honnêteté intellectuelle, sens relationnel, engagement, ténacité, … Contrairement aux compétences, ces atouts personnels sont le fruit de notre ADN et de l’environnement dans lequel nous avons grandi. Ils nous accompagnent depuis toujours.

Enfin, les motivations, celles qui nous font déplacer des montagnes. Être au clair sur ce qu’on aime, ce qu’on veut, ce qu’on cherche, permet de se mettre en mouvement, d’être compris par les autres et de convaincre. Il s’agit bien sûr de quelque chose de plus mobile que les atouts personnels. Les motivations évoluent avec le temps, en fonction de ce qu’on a déjà vécu et de nos nouvelles aspirations. Cela peut être par exemple d’encadrer des équipes plus larges, d’avoir des fonctions internationales, d’avoir les mains libres sur la conduite du business ou de mettre en place un meilleur équilibre vie professionnelle – vie privée.

Avoir pleinement conscience de ses Compétences – Personnalité – Motivations, nous procure force et confiance pour avancer dans notre vie professionnelle. S’il faut rester à l’écoute de l’avis des autres sur ces différents éléments, c’est important de développer nos propres convictions sur nous-mêmes. C’est cela qui nous permet d’être solide sur nos appuis, comme on dit en rugby.

Olivier Pleplé