06/05/2015

Une réorientation professionnelle ne peut être un « plan B »

Quand bien même elle pourrait être perçue par l’entourage comme soudaine et rapidement mise en œuvre, une réorientation professionnelle se prépare…  et parfois longtemps à l’avance, de façon discrète voire inconsciente !

Une réorientation professionnelle ne se décrète pas et, encore moins, ne doit être subie ou, pire, ne doit être envisagée comme un pis-aller. Les enjeux économiques, psychologiques et opérationnels sont trop importants : lourds investissements (en énergie et/ou financiers) de départ, délai pour atteindre un bon niveau d’efficacité, changement d’identité personnelle, acquisition d’un savoir-faire et d’une expérience, … Une réorientation professionnelle ne peut pas être envisagée comme issue de sortie, revanche, solution court terme, opportunité de faire un « coup » ou résignation ; elle est bien trop précieuse pour cela.

En revanche une réorientation professionnelle peut trouver ses racines dans les désirs, les rencontres, les expériences, les opportunités. Autant de signes à prendre en compte pour en faire quelque chose, dans la durée et dans la maturation, afin qu’une réorientation professionnelle s’impose finalement comme une évidence, à ce moment-là et parce qu’on se sent prêt!

Ne vous précipitez pas, mais n’attendez pas pour commencer! OCT

Partager l’article sur